CONFERENCES DE LA RECHERCHE

Des rencontres organisées entre les acteurs de la recherche, les institutions locales, les acteurs économiques et le grand public pour le développement d'axes de collaboration innovants.

Organisées dans le cadre de la Politique de SITE par le Consortium RESIPOL, ces rencontres scientifiques annuelles sont l’occasion pour les chercheurs et enseignants-chercheurs de mieux se connaitre, de présenter leurs travaux et d’échanger avec les autres acteurs de Polynésie française : services du Pays, de l’Etat, acteurs économiques et société civile.

Cette manifestation vise non seulement à mieux faire connaitre les forces de recherche présentes en Polynésie française mais aussi à organiser et structurer un dialogue avec l’ensemble des acteurs afin d’identifier des axes de travail et de collaboration innovants.

Mise au point d’un outil de prévision solaire pour le projet RECIF - Vateanui SANSINE [Dec. 3, 2020]

 Summary

Le projet RECIF est un projet de micro-réseau isolé qui sera alimenté en électricité avec des panneaux solaires. Ce projet a pour but d’intégrer deux formes de stockage, le premier étant un stockage de froid thermochimique et le second une « batterie à hydrogène » constituée d’un électrolyseur, d’un stockage à hydrogène, et d’une pile à combustible. Ce micro-réseau devra fonctionner en îlotage en climat tropical (en Polynésie Française), sera alimenté par des panneaux solaires et répondra aux besoins en électricité et en froid (climatisation) d’une salle de 1 m3 sur le campus de l’UPF. Pour faciliter l’interopérabilité des différents composants du micro-réseau, il est primordial d’avoir une information sur la quantité d’énergie solaire disponible sur le très court terme (15 min), le court-terme (1h), moyen-terme (6h), et long terme (24h voir plus). Cette thèse de doctorat a pour sujet la prévision de la ressource solaire grâce à des modèles d’intelligence artificielle, avec par exemple des réseaux de neurones. Pour prévoir la puissance en sortie des panneaux photovoltaïques il est essentiel de prévoir l’irradiance (W/m²). Il est donc nécessaire d’avoir des mesures d’irradiance in-situ, ainsi que des mesures météorologiques tels que l’humidité, la température extérieure, la vitesse du vent etc. Pour compléter les mesures on peut traiter des photos du ciel, tels que des images au sol ou des images satellite, pour avoir une information sur la couverture nuageuse à petite et grande échelle spatiale, respectivement.

 Infos

 Downloads

 Embed/Share

Social Networks

 Options
Check the box to autoplay the video.
Check the box to loop the video.
Check the box to indicate the beginning of playing desired.
 Embed in a web page
 Share the link
qrcode